Top Albums 2023 : Partie 4 / 10

Bienvenue dans le quatrième round de notre marathon musical, où nous continuons à compter à rebours les 100 albums qui ont marqué 2023. Cette fois, on se fraye un chemin à travers les rangs 70 à 61, et croyez-moi, il y a de quoi guincher (oui, je sais. C’est ringard, mais remettons au jour des expressions datées), pleurer en scred ou même faire du air guitar dans le salon. Une ode, je l’espère, au fameux : « Mais pourquoi je n’ai jamais écouté ça avant ?! » Alors, ajustez vos casques (ou sortez vos meilleures enceintes) et z’eeeeest parti :


61 — ††† (Crosses) – Goodnight, God Bless, I Love U, Delete

Ce retour tant attendu de ††† (Crosses) nous plonge dans un univers sonore où l’électronique rencontre une mélancolie poignante. Dans une veine un peu différente du premier album du groupe ce « Goodnight, God Bless, I Love U, Delete » est un périple émotionnel, mêlant des textures sonores envoûtantes à des paroles introspectives. Un voyage nocturne à travers les méandres de l’amour, du regret et de la rédemption. Encore un joli compagnon de nuit par Chino et ses amis.


62 — dEUS – How To Replace It

Oulala je l’attendais avec impatience ce retour. Avec « How To Replace It« , le groupe belge dEUS continue de repousser les frontières du rock alternatif. L’album est un mélange raffiné de mélodies innovantes et de paroles complexes, reflétant une maturité artistique impressionnante. Comme si ils avaient encore des choses à prouver n’est-ce pas ? ( la réponse est non Michel ne répond pas à ça) Chaque piste semble raconter une histoire unique, captivant l’auditeur avec une créativité sans faille. Merci dEUS ça valait la peine d’attendre


63 — Ursus Factory – 10

Bon, soyons clair le groupe suivant n’est pas énormément connu, mais un hasard merveilleux m’a permis un jour de les écouter et j’avoue toujours être très emballé quand j’entends de nouveau parler d’eux. Le dixième album d’Ursus Factory, sobrement intitulé « 10« , est une célébration du chaos contrôlé. Le duo finlandais mélange habilement punk, rock, et une énergie brute, créant une expérience auditive aussi imprévisible qu’enthousiasmante. Cet album marque un jalon important dans leur discographie, montrant une évolution sans perdre leur essence.

–

64 — Drain – Living Proof

« Living Proof » de Drain est un coup de poing énergétique dans la gueule du paysage hardcore punk. L’album est un enchaînement frénétique de pistes, chacune débordant d’une intensité et d’une authenticité qui résonnent longtemps après l’écoute. Comme d’habitude ça passe très très vite à l’écoute mais on y revient toujours très souvent. Une preuve vivante que le punk n’est pas seulement vivant, mais aussi vibrant d’une force renouvelée.


65 — Mutoid Man – Mutants

Avec « Mutants« , Mutoid Man continue de brouiller les lignes entre le metal et le punk. L’album est une explosion de riffs tranchants et de rythmes endiablés, le tout porté par une énergie presque carrément théâtrale. C’est une démonstration magistrale de leur capacité à innover tout en restant fidèles à leurs racines. Parfait du début à la fin ! Foncez !


66 — Killer Mike – MICHAEL

Petite piqûre de rappel, le flow de Killer Mike est certainement un des meilleurs du hip-hop actuel. Point Barre. Dans « MICHAEL », il allie sa signature lyrique habituelle aux auditeurs de Run The Jewels à dès beats percutants pour aborder des thèmes sociaux vraiment poignants. L’album est un mélange de critique sociale, de réflexions personnelles et d’hymnes puissants, le tout enveloppé dans une production impeccable. Quel bonheur


67 — King Gizzard & The Lizard Wizard – PetroDragonic Apocalypse; or, Dawn of Eternal Night: An Annihilation of Planet Earth and the Beginning of Merciless Damnation

Champions du monde des titres à rallonge volume 2 – « PetroDragonic Apocalypse » est un voyage épique au cœur de l’imaginaire débridé de King Gizzard & The Lizard Wizard. Cet album conceptuel transporte l’auditeur dans un monde post-apocalyptique, à travers des compositions complexes mais toujours aussi efficaces . Une œuvre ambitieuse et folle qui confirme leur statut de maîtres dans l’univers du rock psychédélique.


68 — hot milk – A Call To The Void

« A Call To The Void » de hot milk est un éclat de pop-punk rafraîchissant et énergique. Ouai comme une barre Bounty mangée dans un TGV. ( plutôt pas mal hein comme comparaison ?) L’album mélange habilement des mélodies accrocheuses avec des paroles efficaces, créant un équilibre parfait entre douceur et force. (Comme le café cette fois-ci !) Un appel vibrant à l’émotion et à l’énergie brute. Parfait mélange !


69 — Mikel – Floating

Bon, les albums précédents fondés sur les soundtrack de The Legend of Zelda en mode chill-hop de cet artiste sont restés pendant trèèèèèès longtemps dans mon lecteur ! C’était même quasiment le premier album joué quasi tous les matins chez moi ! Je suis donc heureux quand j’ai vu arriver ce nouvel album de Mikel « Floating » une expérience musicale apaisante et introspective. L’album est une collection de morceaux ambient et électro, chill hop et consorts, où les beats légers et les mélodies aériennes invitent à un voyage intérieur. C’est une bulle de tranquillité dans le tumulte du quotidien. Et, ça, ça fait toujours du bien.


70 — Psychedelic Porn Crumpets – Fronzoli

Vous avez toujours voulu savoir ce que ça faisait de prendre du LSD sans en prendre vraiment ? « Fronzoli » est une nouvelle aventure dans le monde coloré des Psychedelic Porn Crumpets. L’album est une fusion de rock psychédélique, de riffs puissants et de mélodies hallucinantes, proposant un périple musical aussi intense qu’imprévisible. Plus d’une fois, je me suis senti comme pris dans un vortex infini à l’écoute de cet album. Une véritable célébration de la folie et de l’expérimentation musicale.


Voilà, cette étape de notre périple musical touche à sa fin ! Nous avons survécu à la tranche 70-61 et, soyons honnêtes, ça n’a pas été de tout repos. Entre les retours fracassants et les nouveaux venus qui bousculent les codes, notre playlist de l’année s’est sérieusement étoffée. Restez dans le coin pour la prochaine étape de cette aventure un peu folle, où nous découvrirons quels albums ont réussi à se hisser dans les 60 premiers. Spoiler alert : ce sera toujours autant diversifié et il y aura probablement quelques choix qui feront toujours débattre dans les commentaires. Allez, prenez un café, rechargez vos batteries et préparez-vous pour la suite. Ça va être épique, ou au moins suffisamment intéressant pour égayer votre journée !