Top Albums 2023 : Partie 1 / 10

Dans cette premiĂšre partie de mon article, je vais vous prĂ©senter mes albums prĂ©fĂ©rĂ©s de l’annĂ©e 2023, en commençant par le 100Ăšme et en remontant jusqu’Ă  la 91Ăšme position de mon top. (ça va c’est pas trop dur Ă  comprendre jusque lĂ  ?)

Un top encore une fois trĂšs variĂ©, pour les prĂ©cĂ©dents vous pouvez les rĂ©Ă©couter via mes anciens podcasts ou peut-ĂȘtre que je me lancerais de faire des petites rĂ©trospectives via ce blog, Ă  vous de me dire en commentaire.

Bien Ă©videmment, vous trouverez des liens pour Ă©couter ces albums sur toutes vos plateformes prĂ©fĂ©rĂ©es, ainsi qu’au moins une vidĂ©o, car on est tous d’accord que YouTube est l’endroit idĂ©al pour dĂ©couvrir librement la musique et se faire une idĂ©e.

Allez, je prends un petit cafĂ© ☕ et je me lance dans cette sĂ©lection !


100 — CoDefendants – This is Crime Wave

Il y a toujours une certaine distance entre l’art et la vie, car le premier ne peut jamais pleinement saisir la seconde. « This Is Crimewave », le premier album de Codefendants, s’en approche cependant Ă©normĂ©ment. C’est le rĂ©sultat d’une Ă©quipe hĂ©tĂ©roclite composĂ©e du rapeur Ceschi Ramos, du leader de Get Dead, Sam King, et de Fat Mike de NOFX. Ils dĂ©crivent le cĂŽtĂ© le plus sombre de l’existence humaine, avec une authenticitĂ© puisĂ©e dans leurs vĂ©cus respectifs marquĂ©s par la drogue, la prison, et le systĂšme judiciaire amĂ©ricain. Ce n’est pas un conte de fĂ©es, plutĂŽt une chronique des luttes et des rĂ©alitĂ©s amĂšres qu’ils ont traversĂ©es, exprimĂ©es Ă  travers un mĂ©lange de ska, punk, rap et hip-hop. L’album aborde Ă©galement des thĂ©matiques plus larges telles que le racisme systĂ©mique, la violence d’État, l’abus infantile, la guerre des classes, la guerre contre la drogue et bien plus encore. Pas l’album de l’annĂ©e, mais une trĂšs bonne surprise pour ce premier effort qui pourrait amener Ă  de trĂšs bonnes choses.

– Lien vers l’album : 

https://songwhip.com/codefendants/this-is-crime-wave

Morceau choisi : 

YouTube player


99 — Bury Tomorrow – The Seventh Sun

Nombreux sont les groupes qui prĂ©fĂšrent rester dans le confort de leur genre principal. Bury Tomorrow, avec son ancrage rĂ©solu dans le metalcore, ne fait pas exception. Cependant, avec le dĂ©part de leur guitariste et chanteur, ils se sont retrouvĂ©s Ă  la croisĂ©e des chemins. Ils ont optĂ© pour une refonte audacieuse de leur identitĂ©, appuyĂ©e par l’arrivĂ©e fraĂźche de Tom Prendergast au clavier et Ă  la voix ainsi que d’Ed Hartwell Ă  la guitare. Leur album, « The Seventh Sun », se rĂ©vĂšle ĂȘtre une audacieuse rĂ©invention, mĂȘlant des riffs ultra-techniques Ă  des chants gutturaux. Certes, on pourra dire que c’est attendu pour ce genre de groupe, mais quand c’est bien fait, ça mĂ©rite d’ĂȘtre soulignĂ© . Ainsi, Bury Tomorrow tourne une nouvelle page brillante de son histoire, ce qui leur octroie cette place mĂ©ritĂ©e dans mon classement.

– Lien vers l’album : 


98 — Emily Wolfe – The Blowback

Aaaah Emily Wolfe, chanteuse talentueuse et guitariste confirmĂ©e, dĂ©voile son univers rock brut et pertinent dans son troisiĂšme album solo, « The Blowback ». Les titres oscillent entre un groove, riffs techniques et paroles rageuses, dans une dĂ©marche de lutte contre l’oppression, notamment des lois anti-LGBTQIA+ au Texas. Je retrouve dans Emily Wolfe ce que j’ai perdu avec les nouveaux albums de Metric. Les gens qui savent, sauront đŸ€­. L’album est au final, selon elle, une rĂ©flexion sur le refus des non-dits et des injustices. Un son dur et hypnotique pour une artiste qui ne cesse de se rĂ©inventer et que je vais surveiller de plus prĂ©s ces prochaines annĂ©es. 

– Lien vers l’album : 


97 — King Gizzard & The Lizard Wizard – The Silver Cord

Comme Ă  son habitude, King Gizzard nous gĂąte chaque annĂ©e avec des albums tous plus fous les uns que les autres. 2023 ne fait pas exception Ă  la rĂšgle, et l’un de leurs Ă©ssais cette annĂ©e s’aventure mĂȘme au-delĂ  de leurs prouesses habituelles. InspirĂ© par la libertĂ© artistique prĂŽnĂ©e par Giorgio Moroder, le sextuor australien prĂ©sente « The Silver Cord », une odyssĂ©e improvisĂ©e mĂȘlant la synthĂ© et la relecture des mythologies antiques. Disponible en deux versions, une de 30 minutes et une autre de 90 minutes, l’album pousse les limites de leur crĂ©ativitĂ© dĂ©jĂ  bien, bien, bien affirmĂ©e. MĂȘme aprĂšs 25 albums, « The Silver Cord » apparaĂźt comme un de leurs opus les plus dĂ©lirants et les plus fous Ă  ce jour. Avec cette rĂ©alisation, King Gizzard donne une nouvelle dimension Ă  la libertĂ© crĂ©ative, mĂȘlant audacieusement vestes en cuir, lunettes fumĂ©es rouges et synthĂ©tiseur. Tout un programme.

– Lien vers l’album : 


96 — Urne – A Feast On Sorrow

Le trio londonien Urne a sorti en 2021 son premier album « Serpent & Spirit » qui, en mĂȘlant doom, sludge et metal classique, a su sĂ©duire certains amateurs de rock underground bien que passant sous le radar du grand public. Cette annĂ©e, leur second album « A Feast On Sorrow », produit par Joe Duplantier de Gojira, tĂ©moigne d’une confiance et d’une maturitĂ© nouvelles, avec des sonoritĂ©s Ă  la fois robustes et grandioses. Les paroles de l’album, touchant de prĂšs la thĂ©matique de la dĂ©mence, ajoutent une dimension Ă©motionnelle forte Ă  cette Ɠuvre puissante et inventive. Un terrain sur lequel je n’étais pas sĂ»r de m’aventurer mais qui m’a captĂ© et saisi dĂšs les premiĂšres Ă©coutes.

– Lien vers l’album : 


95 — The Breath – Land of My Other

« The Breath », un duo jusqu’alors inconnu pour moi, composĂ© de la chanteuse et paroliĂšre RĂ­oghnach Connolly et du guitariste Stuart McCallum, a su me conquĂ©rir avec leur nouvel album « The Land Of My Other ». L’album, touchant et rĂ©solument personnel, offre une pause bienvenue de douceur dans ma sĂ©lection habituelle de musiques plus nerveuses. Il fait Ă©cho Ă  des moments significatifs de la vie de ses crĂ©ateurs et offre une musique acoustique plus aĂ©rĂ©e et moins chargĂ©e que leurs prĂ©cĂ©dents travaux. La chanson titre, Ă©voquant le dĂ©racinement familial, met en lumiĂšre de maniĂšre saisissante le chant poignant de RĂ­oghnach. Cet album d’une profondeur remarquable est une vĂ©ritable dĂ©couverte qui mĂ©rite une attention toute particuliĂšre.

– Lien vers l’album : 


94 — 100 gecs – 10,000 gecs

Attention OVNI : Le duo 100 gecs, connu pour sa touche d’excentricitĂ© (c’est le moins que l’on puisse dire !), nous revient avec « 10,000 gecs ». Alors oui, les voix sont trafiquĂ©es, mais bizarrement, tout reste cohĂ©rent ! J’avoue que ma premiĂšre Ă©coute m’a fait ressentir un soupçon de rejet. Mais la dĂ©marche artistique – aussi tarabiscotĂ©e soit-elle – a fini par m’intriguer. AprĂšs plusieurs Ă©coutes et dans le but de comprendre, j’ai fini par entrer dans leur univers et totalement m’abandonner aux rythmes et bruitages qui composent ce trĂšs efficace 10,000 gecs ! On passe facilement de la pop electro au punk, au ska, au rap metal, bref un mĂ©lange bien chtarbĂ© qui pique et ne laisse pas indifferent.

– Lien vers l’album : 


93 — The Rolling Stones – Hackney Diamonds

« The Rolling Stones » sont de retour avec un nouvel album studio qui a su me surprendre. Non pas une rĂ©volution sonore, mais un dĂ©licieux cocktail de leur passĂ© musical avec du boogie, du blues puriste, des riffs acĂ©rĂ©s et de solos Ă©pars, le tout dominĂ© par la voix inĂ©branlable de Mick Jagger. RIP retraite, les papys du rock ont encore du jus ! Comme si cela ne suffisait pas, ils ont conviĂ© une plĂ©iade d’invitĂ©s : Paul McCartney Ă  la basse, Lady Gaga en backing vocals, Stevie Wonder aux claviers et Elton John au piano. Bref, je suis le premier Ă©tonnĂ© de les voir apparaitre dans un de mes best-of de l’annĂ©e mais force est de constater que j’ai apprĂ©cier passer du temps avec les Stones en 2023. Chapeau bas, messieurs !

– Lien vers l’album : 


92 — Mammoth WVH – Mammoth II

C’est vrai, le talent de Wolfgang Van Halen est indĂ©niable. Dans son dernier album « Mammoth II », Wolfgang joue de tous les instruments, dĂ©montrant un talent musical impressionnant, hĂ©ritĂ© sans aucun doute de son pĂšre, le lĂ©gendaire Eddie Van Halen. Cependant, l’immense production tend parfois Ă  Ă©touffer l’Ă©motion que pourraient susciter ses mĂ©lodies. MalgrĂ© cela, « Mammoth II » est une suite digne de son prĂ©dĂ©cesseur, des gros riffs, de l’Ă©nergie Ă  revendre et des moments plus aeriens, mettant en lumiĂšre la crĂ©ativitĂ© sans limites de Wolfgang Van Halen. Simple, efficace, sans aucune prĂ©tention autre que d’atteindre son but.

– Lien vers l’album


91 — Poppy – Zig

Avec une admiration sans faille pour l’artiste qu’est Poppy, je ne peux cacher la fascination que son univers musical singulier a suscitĂ©e en moi. Ses prĂ©cĂ©dents albums, aux nuances sombres, ont habitĂ© mon top des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes au point de s’y ancrer durablement. Le plus Ă©tonnant, dans tout cela, c’est l’incognito dont jouit Poppy auprĂšs du grand public – une Ă©nigme en soi.

Eh bien, la voici qui rĂ©apparaĂźt, bel et bien dĂ©cidĂ©e Ă  prendre d’assaut nos playlists avec « Zig », son cinquiĂšme album. AprĂšs le rock alternatif envoutant de « Flux » en 2021 et l’Ă©nergie punk dĂ©bordante de son EP « Stagger », Poppy opĂšre un revirement stylistique audacieux bien que logique pour plonger tĂȘte premiĂšre dans l’EBM. En tĂ©moigne ce Knockoff sombre mais nĂ©anmoins dansant :

YouTube player

« Zig » est bien plus qu’une suite de chansons. Loin de se noyer dans le sentimentalisme facile, l’album reprĂ©sente selon ses mots « une introspection nuancĂ©e du sentiment amoureux. »

Poppy met Ă©galement en lumiĂšre son audace crĂ©ative Ă  travers des expĂ©rimentations audacieuses, Ă  l’image de l’intĂ©gration d’Ă©lĂ©ments indus et de metal, voire d’une pointe de Radiohead dans la fragilitĂ© des guitares de « Linger ». « Zig » s’impose ainsi comme le manifeste de la capacitĂ© de Poppy Ă  naviguer avec assurance entre diffĂ©rents univers musicaux.

J’ajouterai enfin que « Zig » est une fascinante piĂšce supplĂ©mentaire du puzzle artistique de Poppy. Et quant Ă  savoir si celui-ci sera un jour achevĂ©… C’est une question qui demeure en suspens. Peut-ĂȘtre devrait-il rester ainsi…

– Lien vers l’album


Voici donc la conclusion de cette premiĂšre sĂ©lection des 10 albums de 2023, classĂ©s de la 100e Ă  la 91e place ! Restez attentifs au blog et Ă  mes rĂ©seaux sociaux pour dĂ©couvrir les prochains articles jusqu’au dĂ©voilement tant attendu du top 10 ultime de cette annĂ©e !

N’oubliez pas de partager, bisous cĂąlins toussa toussa !